[Photos] Festival De Chair et D’Acier 2014 à Mâcon

Psygnosis

Le festival De Chair et D’Acier, organisé à La Cave A Musique à Mâcon par les associations Wake Up Dead et Luciol, avait pour sous-thème le médiéval, aussi bien dans la musique que dans les animations.

L’affiche était déjà bien appétissante (programmation ici) mais quand j’ai constaté qu’une partie des organisateurs était aussi acteurs du fest, j’ai compris que ce serait un événement de passionnés. Il est clair qu’associer le médiéval et le metal a toujours bien fonctionné mais organiser un festival sur 3 jours comprenant des artistes internationaux comme Arkona, Vildhjarta ou Barbarian Pipe Band, des démos de combats et un conteur pour enfants, c’était un sacré pari ! Surtout que Mâcon n’est pas une grosse ville.

Eh bien ce pari, ils l’ont remporté et haut la main car vendredi soir il y avait environ 250 personnes, samedi soir ils ont affiché complet avec 400 personnes et dimanche après-midi, la cour de La Cave était largement bien remplie !

Je m’y suis rendue accompagnée par Mam’zelle Filo, à l’origine connaissance sur internet, qui a bien voulu m’héberger le temps que j’étais là-bas. J’en profite d’ailleurs pour la remercier encore une fois pour sa gentillesse et sa bienveillance car il faut préciser qu’elle a eu le courage de faire Mâcon-Lyon (1h) aller-retour 3 jours de suite, porter mon gobelet pour que je prenne mes photos et m’accompagner saluer Psygnosis (nous sommes toutes deux groupies).
C’était ma parenthèse sur la solidarité et la reconnaissance. :-)

Nous sommes donc arrivées peu avant le début des concerts, la salle était encore relativement vide; ça m’a permis de mieux voir cet endroit que je découvrais. J’ai été agréablement surprise de voir le plafond voûté, en pierre, une vraie cave !

La soirée a commencé avec le groupe de brutal death : Defeat The Earth. Oui, ça a commencé violemment, un poil trop peut-être par rapport aux groupes qui ont suivi. Mais leur prestation fut impeccable, ils ont attiré le public qui a été rapidement réactif. Un set de 30mn qui s’est avalé sans difficulté !
Ensuite, Scarred pris le relais. Là aussi, une énergie communicative de la part des artistes, une super prestation death/ thrash et un public encore plus grand avec pits et slams à tout va !
Puis, ce fut au tour de Psygnosis, groupe de metal extrême et atmosphérique. Et là, j’ai compris que je n’étais pas une extra-terrestre en tant que « fan » : lorsqu’ils sont arrivés sur scène, tout le monde les a acclamés, c’était impressionnant ! Comme si c’étaient eux l’affiche de la soirée ! Au Breizhland, très peu de gens connaissent le groupe, maintenant je perçois mieux le niveau de difficulté pour un/des artiste(s) à se faire connaître nationalement bien qu’il y ait internet.
Bref, le groupe n’ai fait qu’environ 40mn de set mais ils ont donné un superbe spectacle. La communication en surtout l’entente qu’il y a entre les membres et avec le public rien que par le regard et les sourires accrochés à leurs visages faisaient vraiment plaisir à voir. Je craignais que les passages calmes des titres ne soient pesants en live mais que nenni, on garde l’attention, on écoute et on les regarde se préparer !
Vint le tour d’Hypno5e, également groupe de metal atmosphérique et expérimental. Là aussi, nous sommes rentrés dans un univers avec des passages aussi bien calmes qu’énervés, de la mélancolie et de la colère. Personnellement, je ne connaissais pas mais Hypno5e semble aussi avoir conquis un grand public, celui-ci était tout ouï !
Enfin, cette première soirée se termina avec Vildhjarta, toujours dans l’expérimental. Un set qui parut court, suite à un souci technique mais là aussi, les artistes ont donné une super prestation, sans failles. Ils furent largement acclamés et la foule en redemandait.

Le lendemain, samedi, nous sommes venues faire juste un tour du petit marché médiéval afin de jeter un oeil, puis nous sommes revenues pour le début des concerts.
Pile à l’heure, Barbarian Pipe Band prirent place. Et quelle superbe prestation ! Je ne connaissais pas ce groupe de folk médiéval extrême et j’ai adoré ! Cette fois-ci, la salle était comble dès le départ, ça commençait à se compliquer pour photographier. Une fois encore, voir ces artistes avec tambours ou cornemuses sourire voire faire les pitres était un régal visuel et auditif !
Ensuite, arrivèrent Sangdragon. Ce concert était un événement pour eux car c’était le premier où le groupe était au complet, c’est à dire 10 personnes, si je n’en ai pas oublié. Là aussi, un véritable engouement de la part du public et un spectacle très bien ficelé de la part des artistes ! Des choristes sous capes, des musiciens ensanglantés et Sangdragon (le chanteur) qui maniait l’épée et même un entracte avec un jongleur de bolas en feu, très bon.
Puis Belenos prirent le relais, largement acclamés eux aussi. Bien qu’ils soient breizhoù aussi et que leur musique soit celtique, je ne suis pas adepte car le black metal n’est pas ma tasse de thé (ou mon godet de chouchenn). Mais je ne peux faire de mauvaise critique pour autant car le groupe, qui a 20 ans de carrière, nous offrit un set nickel qui a ravi les amateurs du genre. De partout on pouvait voir des bras levés, des têtes secouées; une véritable synergie entre le groupe et le public encore une fois.
Enfin, dernier groupe du festival et pas des moindres : Arkona. Le groupe russe fait partie des références dans l’univers pagan. Et ils étaient attendus ! Là, pas moyens de s’approcher de la scène, une grosse majorité du public n’est pas sortie de la salle donc se placer pour photographier risquait d’être digne d’un parcours du combattant. Et bien que 5 mn avant le concert, j’ai réussi à me placer à peu près correctement, deux grands hommes ont eu la gentillesse de se placer devant. Du coup, j’ai abandonné et nous sommes reparties dans le fond de la salle.
Je n’ai donc pas de clichés d’Arkona digne de ce nom car il n’est pas dans ma nature de faire du forcing sous prétexte d’accréditation presse. Sachez que j’en suis navrée mais ça fait partie du jeu.
Le groupe fit un set bien plus long que les autres car ils était prévu qu’ils viennent avec leur première partie à la base. Du coup, ils se produisirent environ 1h15 à 1h30 pour le plus grand plaisir de tous. Nous avons eu droit aux meilleurs titres ainsi qu’à certains du nouvel album et bien sûr, le dynamisme débordant de Masha, la chanteuse. C’était pour moi la deuxième fois que je les voyais se produire, la précédente était au Motocultor Fest près de Vannes (56) il y a 2 ans. J’avais découvert le groupe à ce moment là et il m’avait conquise. Cette fois-ci n’a fait que confirmer mon appréciation et le fait d’être au fond nous a au moins permises de mieux entendre la musique !

Dimanche après-midi, direction La Cave A Musique pour la dernière fois afin de découvrir les animations programmées et puis voir si les gens étaient venus costumés comme il était demandé. Car les organisateurs ont proposé un tarif d’entrée amoindri à condition de s’habiller sur le thème médiéval. Ce fut un réel succès, à vue d’œil je dirais qu’environ la moitié du public était vêtue de tenues parfois nobles, parfois paysannes.
Il y avait quelques stands de boissons médiévales, poteries, bijoux, accessoires, personnages de décoration mais que de l’artisanal et du beau ou bon ! A ma grande surprise, il y avait un stand d’hydromel (chouchenn étant le nom breton) alors, forcément, nous sommes allées goûter ! J’avoue avoir pris peur quand j’ai vu la couleur palote du breuvage et un grand étonnement lorsque j’ai lu « chaud ou froid » ! Alors, nous avons pris un verre de chaque et je n’ai pas apprécié la version chaude que j’ai trouvé écœurante; cela dit, pour soigner un rhume, ce doit être efficace !
Nous avons aussi goûté les digestifs de Tripolix qui sont préparés à base de vin et de fruits secs ou plantes. Nous nous sommes régalées avec ces recettes ancestrales et sommes parties chacune avec une bouteille à la main : amandes pour ma coupine et noisettes de Sénones pour moi.

Le premier spectacle que nous avons vu était celui du conteur Arfhell Lutin. Un véritable lutin dans sa tenue qui nous a narré sa propre vie et le déclin de son royaume parce que les humains ne croient plus en le Petit Peuple. Etant moi-même amatrice de légendes, j’ai beaucoup apprécié écouter ce personnage.
Puis, la compagnie des Légendes d’Oisel nous présentèrent leurs rapaces et firent voler un faucon dans l’enceinte de la cour. Le fauconnier a également déambulé parmi la foule afin de permettre à tout le monde de le voir de près.
Enfin, la fête se termina par des démonstrations de combats d’époque avec La Maisnie du Chevalier Bragon. On put voir des duels avec différentes armes, le tout sur le ton de l’humour avec un narrateur qui interrompait chaque combat pour que le public décide du vainqueur. Ensuite, ils firent une chorégraphie de salutation et conclurent leur prestation par deux chansons humoristiques.

Un grand merci à l’association Wake Up Dead pour m’avoir offert l’opportunité de couvrir ce moment inoubliable et un autre encore plus grand pour les membres de Psygnosis qui ont bien voulu signer mon affiche et pour m’avoir proposé de faire une photo ensemble (et merci Filo de l’avoir faite !).

Voir la programmation 2015

PS !
J’ai omis de mentionner que lorsque nous nous sommes promenées dans Lyon samedi matin, nous avons eu le bonheur de découvrir Soltanto, chanteur italien itinérant accompagné d’un musicien qui reprennent des chansons actuelles en version acoustiques. Séduites par leur reprise de The Scientist du groupe Coldplay, nous avons acheté chacune un album que nous n’avons pas regretté.
Les artistes itinérants sont de moins en moins nombreux; parfois, on les confond avec des mendiants et on ne prend pas le temps d’écouter ou regarder. Pourtant, se produire en extérieur était la base même de musiciens, avant qu’on ne décide de tout encadrer et parquer en salle afin de réduire la propagation du son…